Qui a dit victime?

(Image de 100drine)

Une perle trouvée dans la femblogosphère anglophone (le blog « feminist hub), que j’ai traduite et postée ci-dessous:


La société discrimine les victimes de viol d’une façon qui serait perçue comme intolérable par les victimes des autres types de crimes. Dans l’exemple suivant, une victime d’un hold up est interrogée de la même manière que pourrait l’être une victime d’un viol.

« M. Machin, on t’as mis un pistolet sur la tempe, dans le coin de la rue près de la boîte de nuit.

Oui.

As-tu tenté de résister contre le voleur?

Non.

Pourquoi n’as-tu pas montré de résistance?

Il était armé.

Ensuite, tu as consciemment décidé de te plier à ses demandes plutôt que de résister?

Oui.

As-tu crié? Appelé à l’aide?

Non. J’avais peur.

T’as-t-on déjà attaqué à main armée auparavant?

Non.

As-tu déjà donné de l’argent auparavant?

Oui bien-sûr –

Et tu le faisais volontairement?

Où est-ce que vous voulez en venir?

Bon – pour ainsi dire, M. Machin, tu as déjà donné de l’argent dans le passé. Nous connaissons même ta réputation pour la philanthropie. Comment pouvons-nous avoir la certitude que tu ne cherchais pas à te faire retirer ton argent par la force?

Ecoutez, si je voulais –

Soit, Passons. A quelle heure a lieu le hold-up, M. Machin?

Environ 23h.

Tu étais dans les rues à 23h? Pour quoi faire?

Juste me promener..

Juste te promener? Tu sais que c’est dangereux de marcher tout seul la nuit comme ça. Tu ne savais pas que tu risquais d’être attaqué?

Je n’y ai pas pensé.

Comment étais-tu habillé à ce moment là?

Hmm, en costard-cravate, je crois – oui, c’est ça.

Un costard classe?

Been, oui –

En d’autres termes, M. Machin, tu étais en train de marcher tout seul la nuit, habillé en costard, étalant ta richesse et attirant ainsi le regard des voleurs, les incitant très clairement à faire de toi une proie facile – je me trompe? Je ne veux pas dire, M. Machin, mais c’est comme si vous vouliez provoquer ce hold-up – on pourrait en conclure que vous l’aviez un peu cherché, non?

Ecoutez, on ne pourrait pas plutôt parler du gars qui m’a attaqué?

Je crains que non, M. Machin. Vous ne voudriez pas violer ses droits, voyons, M. Machin! »
Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s