Le discours des abolitionnistes tue les femmes

Les pro-prostitution ont atteint le summum du ridicule dernièrement en annonçant que les discours abolitionnistes tuent les femmes. Carrément!



Source (lien cassé) h**p://**site.***strass-syndicat.org/2012/02/les-discours-abolitionnistes-premiere-cause-de-mort-chez-les-putes/


Ah oui? Et depuis quand les discours anti-guerre tuent les victimes de guerre, les discours anti-tabac tuent les malades, ou les discours anti accident de la route tuent les accidentés? 


Cela paraît vous totalement absurde? 


Sauf que quand il s’agit des femmes, les violences que les hommes leur infligent sont tellement irréelles qu’il est possible de dire tout et n’importe quoi, d’effacer d’un mot les crimes massifs de guerre (la prostitution) contre les femmes sans que personne ne sourcille.  


Rappelons les stratégies des pro-prostitution: 

  • Ils utilisent le langage néolibéral et individualiste pour faire croire que les femmes dans la prostitution sont des sujets libres et rationnels qui font des choix éclairés. Or si les femmes peuvent effectivement réagir de manières variées à la violence (comme toute victime) elles ne choisissent pas ni ne négocient ce qui est au centre de la prostitution: le viol, les attouchements, agressions et sévices sexuels et la torture.   
  • Ils évacuent comment la prostitution s’impose par la violence: violences sexuelles passées, le fait d’être sous emprise par un autre homme, le traffic, le rejet ou l’abandon familial, le fait d’avoir été vendue par une personne de la famille, un engrenage, etc. 
  • Ils évacuent les violences infligées par les prostitueurs et proxénètes qui sont inhérentes à la prostitution.
  • Ils font croire que les violences ne viendraient que du « stigmate » imposé par l’état, les flics et les féministes, et que sans ces stigmates, la prostitution serait plus agréable.
  • Ils font croire que légaliser la prostitution serait la solution et attaquent l’abolitonnisme en le confondant délibérément avec le prohibitionnisme, en faisant croire que les féministes défendent la répression par l’état et les flics (alors que c’est absolument faux). Donc ils font croire que légaliser la violence et les viols à l’encontre des femmes amélioreraient les conditions pour celles-ci! C’est une inversion totale de la réalité. 
  • Ils se concentrent toujours sur les choix de la personne qui n’a pas le choix ni de pouvoir (la victime) mais jamais sur les choix de ceux qui ont le pouvoir et intérêts de ceux qui bénéficient du système, par et pour qui le système est maintenu: les proxénètes et les prostitueurs. Ils n’expliquent jamais comment les proxénètes parviennent à dresser les femmes pour les transformer en marchandise, comment le prostitueur efface ses crimes grâce à l’argent. 
  • Ils font croire que les femmes prostituées gagnent beaucoup d’argent: c’est faux, les femmes ne sont que l’objet de vente – l’argent va dans les mains des proxénètes. Et si elles gagnent quelque-chose, elles ne ramassent qu’un petit pourcentage. 
  • Ils occultent et minimisent le trafic international des femmes et des enfants, en faisant croire que c’est insignifiant. 
  • Ils font croire que la prostitution n’est pas la conséquence de l’oppression patriarcale des hommes sur les femmes par l’appropriation du corps des femmes par les hommes: ils font croire qu’il y a beaucoup d’hommes dans la prostitution, que beaucoup de femmes sont clientes, etc. 
  • Ils déqualifient tout le temps la prostitution et les violences en disant que c’est un « travail comme un autre », et que lutter contre la prostitution serait même discriminer ces femmes car elles perdraient leur travail. Mais si l’on voit la prostitution en terme de torture et de viol cet argument n’a aucun sens. Est-ce qu’en travaillant à Mcdo nous subissons de par notre contrat de travail des viols répétés, agressions sexuelles  des injures, humiliations, coups ou actes de torture et de barbarie?

Pour finir, je vous cnseille vivement de lire cet excellent article du blog « féministes radicales », sur la stupidité du concept de stigmate appliqué à la prostitution. 


http://www.feministes-radicales.org/2012/02/08/femmes-et-hommes-dans-la-prostitution-meme-combat/
STRASS, v

STRASS STRASS STRASS  STRASS

Publicités
Cet article a été publié dans caca pro-prostitution, occultation des violences, patriarcat, prostitueur, prostitution, proxénétisme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.