Abrogation de la loi sur le harcèlement sexuel: ne laissons plus les hommes faire la loi

 Je suis très émue et fière de la riposte des féministes face à l’ignoble décision d’abroger la loi contre le harcèlement sexuel: Une manifestation organisée en 24h, et la décision de porter une plainte historique contre le président du conseil constitutionnel, Louis Debré. C’est une belle réussite!
Pour des revues sur la manifestation et la plainte, allez voir l’excellent article de BinKa: http://www.feministes-radicales.org/2012/05/06/nous-portons-plainte-contre-le-conseil-constitutionnel-pour-mise-en-danger-des-victimes/
Ici, la plainte: « Cette plainte, déposée par Sophie Péchaud (en « flagrant délit » dixit la plainte !) au nom de l’AVFT, des victimes, et des associations organisatrices du rassemblement, accompagnée par Martine Billard, députée de la première circonscription de Paris, Sabine Salmon, présidente de Femmes Solidaires, Nelly Martin, porte-parole de la Marche Mondiale des Femmes et Maya Surdut, porte-parole du CNDF, peut servir de modèle pour toute personne qui souhaiterait en faire de même » (Sophie Péchaud et Marilyn Baldec).  
Ici, je copie-colle mon commentaire sur le post de BinKa:
Qu’attendons-nous pour créer notre propre loi, notre propre justice. Les hommes n’abdiqueront jamais tant que l’on ne les y contraindra pas, et tant qu’ils sont au pouvoir il est inutile de leur demander de bien vouloir mettre en place des lois qui démolissent l’un des piliers de ce pouvoir qu’ils ont gagné par la violence, la force, le viol, le vol.
Cela fait des millénaires qu’ils nous prouvent leur totale irresponsabilité à régner, à prendre des décisions au nom des humains. Cessons de leur faire confiance, cessons de croire qu’ils peuvent changer. Cessons de croire que même s’ils écrivent une loi, ils l’appliqueront et défendront l’intérêt de celles qu’ils détruisent pour obtenir leur pouvoir. La loi, tant qu’ils sont au pouvoir, c’est eux – et c’est la loi de la destructivité. La justice des hommes est une justice de malfrats, de corrompus, de violeurs, de tueurs et de criminels. Notre première urgence est de les faire descendre du pouvoir.
Notre justice c’est à nous de la définir, de la créer, à partir de nous et pour nous.
Publicités
Cet article a été publié dans abrogation loi, AVFT, Harcèlement, manifestation féministe, plainte. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Abrogation de la loi sur le harcèlement sexuel: ne laissons plus les hommes faire la loi

  1. harcelementsexuel dit :

    HS? Un espace neuf pour raconter le harcèlement sexuel, pas dans le but de laisser un simple témoignage mais pour prendre sa revanche et faire pression sur LE harceleur : http://harcelees.wordpress.com/
    Notre silence est leur victoire.

Les commentaires sont fermés.