Soutenons Sheila Jeffreys et radfem 2012

Chères soeurs, 
La communauté internationale des activistes transgenres ainsi que des masculinistes ont récemment déversé une campagne de haine contre l’organisation d’une conférence féministe radicale non-mixte qui aura lieu cet été à Londres: pour détruire notre mouvement et briser notre résistance, pour nous empêcher de penser et d’agir sur notre libération des hommes. 
Soutenus par des collectifs faux-féministes, LGBT ou libéraux au Royaume-Uni, ils attaquent notre droit humain fondamental au rassemblement et à la libre expression; la violence qu’ils déchaînent contre cet évènement, surtout sur internet, Twitter et la blogosphère, est inouïe et leurs stratégies visent à nous rappeler à l’ordre, à nous punir d’avoir organisé en non-mixité choisie et à terroriser toutes celles qui oseraient le faire à l’avenir. Ils ont appelé à boycotter l’évènement, proféré des menaces de mort à caractère génocidaire et diffamé de façon haineuse Sheila Jeffreys, une grande théoricienne féministe radicale britannique, pour l’empêcher d’intervenir à la conférence. 
Les activistes trans et queer persécutent Sheila Jefrreys depuis plusieurs décennies à cause de sa critique féministe du « transsexualisme » et de la politique queer, l’interdisant à intervenir dans des conférences du monde entier et la traînant publiquement dans la boue. Au Royaume-Uni, les lobbys trans ont réussi à faire imposer par le NUS (National Union of Students, le syndicat national des étudiants) une motion d’interdiction de tribune dans toutes les universités anglaises, quel que soit le sujet abordé. Pour cette raison elle a dû fuir le Royaume-Uni pour s’exiler et travailler en Australie (source anonyme). 
Il est grand temps d’apporter notre soutien à Sheila Jeffreys pour faire cesser ces persécutions criminelles et ubuesques. Nous ne devons pas la laisser seule face à ces masculinistes, ces attaques nous concernent toutes, elles visent à taire toutes les femmes et s’abattent contre toutes les féministes. Nous ne les laisserons pas voler notre conférence. Reculez, retirez-vous, vous insultez notre dignité!
La non-mixité choisie basée sur notre communauté d’expériences en tant que femmes opprimées par les hommes ainsi que la séparation des dominants est la condition sine qua non pour notre libération. Je cite Christine Delphy: 
La pratique de la non-mixité est tout simplement la conséquence de la théorie de l’auto-émancipation. L’auto-émancipation, c’est la lutte par les opprimés pour les opprimés.

Je ne peux pas souligner à quel point cet évènement nous est important pour nos luttes féministes. En peu d’années de militantisme féministe, j’ai vu des collectifs, groupes, organisations, réunions, AG ou campements être détruits, sabotés, saccagés, infiltrés et occupés, encore et encore et encore, par des personnes qui défendent la haine des femmes. Notre droit de se réunir en tant que femmes qui dénonçons la violence des hommes contre nous est sans cesse assiégé. Nous ne pouvons dénoncer ouvertement les institutions des hommes et leurs méthodes pour nous démolir sans craindre la diffamation, les menaces ou même les attaques.

Cela suffit, l’impunité des hommes suffit. La facilité avec laquelle ils sapent le moindre exercice de notre humanité est révoltante. Ne les laissons plus ruiner nos rencontres, piétiner et ensevelir notre mouvement.
« If you were not powerful, they would not take you so seriously and they take you very, very seriously. You should, too. You can set the world on fire. »  Soraya Chemaly

 SOUTIEN A SHEILA JEFFREYS ET A LA CONFERENCE RADFEM 2012

Publicités
Cet article a été publié dans queer, radfem 2012, Sheila jeffreys, soutien, transsexualisme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Soutenons Sheila Jeffreys et radfem 2012

  1. Scarletswalks dit :

    J'ai été complètement hallucinée des réactions à l'encontre de Radfem2012 et Sheila Jeffreys. Le seul truc qu'on entend depuis des semaines c'est : « vous êtes des transophobes » ,'anti hommes » ,sans compter sur les féministes mainstream et postmodernistes qui soutiennent ces gens qui apparemment considèrent le genre comme un jeu. Précisément, ils ne font aucun effort pour comprendre l'analyse féministe radicale du genre qui est un système d'oppression , pas une simple performance ! La lutte politique est notre mode d'action , eux non , il suffit de transgresser le genre ! Je me demande comment les femmes battues vont le transgresser le genre! Ce que j'adore aussi , c'est qu'ils nous parlent de liberté , et comme par hasard , quand des femmes veulent se réunir entre elles , là non , c'est du sectarisme ! Je suis vraiment révoltée par le simplisme de ces trans activists , MRA's etc … toute la clic phallocrate quoi.

Les commentaires sont fermés.