Commentaires

Ma politique de modération: déjà, avoir une politique de modération. Mon but est d’avancer les discussions féministes là où on ne va pas habituellement, de pousser le débat plus loin, et surtout de chercher avec sincérité et honnêteté la vérité de notre réalité dans un monde dominé par les hommes. Donc j’attends des commentatrices d’engager directement avec le contenu de l’article. Connaissant par cœur toutes les réactions défensives contre les idées féministes (du style, « mais mon copain », « mais moi je choisis », « moi j’aime » – des réactions qui sont normales dans un contexte patriarcal mais que l’on entend déjà PARTOUT) je ne suis pas du tout intéressée par les publier. Veuillez proposer des idées, argumentations, réponses lucides et alternatives aux scripts tout pré-faits du patriarcat. J’attends avec plaisir votre participation.

Vous êtes dans un espace réservé aux femmes. Elle va de soi que pour un espace féministe, seules les femmes sont invitées à participer.

Hommes, hommes déguisés en femmes, trolls et autres, allez pisser ailleurs, le monde vous appartient déjà.

6 commentaires pour Commentaires

  1. Celine Guyot dit :

    Je viens de lire les articles PdV et ceux qui y sont reliés (examens gynécos) et j’applaudis.
    Démonstration imparable d’une réalité que bien de femmes se refusent à regarder en face.
    La vrai libération sexuelle pourrait venir de reconnaitre cette évidence, mais j’ai bien peur de ne pas vivre assez vieille pour voir ça 😦 ! En attendant, militons, informons, réflechissons…etc.

  2. Babette dit :

    Bonjour, Je viens de découvrir votre blog par l’entremise de mon conjoint qui voulait un peu me scandaliser en disant « tu vois elle exagère à fond celle-là, etc etc.  » Et il est tombé des nues parce que sur de nombreux points, je suis assez d’accord avec vous. Oui, les conséquences des rapports sexuels avec pénétration peuvent être douloureuses, pénibles, etc. Oui, une vie sexuelle hétéro implique nombre de conséquences pas marrantes, et moi aussi, j’ai subi mon lot de visites intimes par quantités de médecins, sages-femmes, kinés, tous plus ou moins bourrins, j’ai pleuré à chaudes larmes etc.
    Cependant, une seule chose manque dans votre article, qui permettrait de rendre justice à une toute petite minorité d’hommes (mais quand même, il est bon de signaler qu’ils sont là). Ce sont ceux qui ont entrepris une opération de vasectomie. Ils ont accepté eux aussi de laisser les médecins s’immiscer dans leur vie de couple et ainsi empêcher leur femme de subir les conséquences de leur vie à deux. Mon conjoint ne fait pas partie de ceux-là, ça va sans dire, mais je pense à ces femmes dont le mari a fait la démarche et je les envie. Voilà.

  3. Appel de textes
    L’abolitionnisme révolutionnaire : Pour la libération du corps et de la sexualité des femmes au-delà des limites imposées par le capitalisme et la civilisation
    Coordonné par Média Recherche Action

    Les grands médias et même les médias alternatifs réduisent souvent le débat sur la prostitution à un besoin de syndicalisation du travail du sexe ou, au mieux, à l’abolition de l’exploitation sexuelle commerciale. Nous n’entendons pas d’autre voix. Dans un camp comme dans l’autre, la critique reste à faire quant aux limites des moyens mis de l’avant. Tel que la normalisation des violences sexuelles initiées et encouragées par une industrie capitaliste, de la marchandisation de la sexualité des corps ou de l’utilisation de la police.

    La centralisation du discours abolitionniste autour de différents groupes subventionnés et l’absence de critique de ces organisations par solidarité féministe laisse parfois penser qu’il n’existe pas d’autres avenues possibles. Rappelons cependant que la majorité des victimes d’agression sexuelle en général n’ont que peu ou pas de confiance en la police 1 ni au système d’(in)justice. D’autant plus lorsque celles-ci sont criminalisées.

    Il est pour nous inadmissible que la sexualité soit empreinte de violence, de rapport de domination et/ou conditionnel à un rapport marchand. Nous sommes solidaires de l’ensemble des efforts de luttes et des démarches entreprisent par les survivantes/abolitionnistes et des femmes dans la prostitution pour reprendre possession de leur corps et de leur sexualité. Nous ne voulons en aucun cas participer à la criminalisation ou la marginalisation des femmes prostituées. Encore moins renforcer la domination masculine en donnant davantage de pouvoir aux policiers ou aux juge-avocats, à ceux là mêmes qui contribuent directement à la violence et la criminalisation des femmes ainsi que leur prostitution.

    Nous devons mettre de l’avant les bases d’une analyse anarcha-féministes de l’exploitation sexuelle. Pour ce faire, nous devons réfléchir sur:

    les expériences d’action directe passées
    une critique des rapports de dominations interne dans les milieux communautaires et subventionnés
    une critique de la porno-féministe et de l’autogestion des milieux de la prostitution
    une analyse anticolonialiste écrite par des femmes autochtones
    les questions de stratégies et de tactiques à utiliser
    les outils\moyens à mettre en place pour s’organiser et contre-attaquer

    Cette brochure vise à jeter les bases anarcha-féministes d’une position abolitionniste de l’exploitation sexuelle. Cet appel s’adresse particulièrement aux femmes-femelles féministes abolitionnistes qui ont des perspectives matérialistes, anti-civilisationnelle et\ou radicales.

    Les textes, en français de préférence, écrits collectivement ou individuellement, doivent aborder un sujet spécifique plutôt que générique et être soumis (media.recherche.action@riseup.net) vers le 1er septembre 2013. Nous procéderons ensuite à une révision collective. Veuillez nous informer par courriel, en quelques lignes, de la ligne directrice que prendra votre texte, dès que possible.

    Média Recherche Action
    media.recherche.action@riseup.net
    http://www.mediarechercheaction.info

    (1) Sondage – Les victimes de violences sexuelles ont peu confiance en la justice, La Presse canadienne, 6 mai 2013

  4. Zoé dit :

    Je n’ai lu que quelques uns de tes articles et me réjouis de trouver enfin une pensée qui fasse écho à la mienne, je suis aussi féministe radicale et mes deux chevaux de bataille sont l’épilation et le pénétration (je milite contre les deux, en acte). Je prends des notes régulièrement sur ces sujets, je théorise en fonction de mes expériences. Je pense réaliser des enquêtes sociologiques bientôt. J’ai un parcours assez atypique, j’imagine que toi aussi, pour avoir des idées aussi fortes. J’aimerais beaucoup te rencontrer, j’habite à Paris.
    Bien à toi

  5. Marie dit :

    Bonjour,

    Je souhaitais juste vous dire que je suis totalement d’accord avec tout ce que vous dites. Je me reconnais dans chacun de vos articles j’ai l’impression que vous lisez dans mes pensées.
    Merci beaucoup pour votre blog 🙂

    PS : après avoir parcouru votre blog je n’ai malheureusement vu aucun article concernant les insultes quotidiennes faites aux femmes (ex : toutes des s****** et bien d’autres encore). Je souhaitais votre opinion à ce sujet. Merci.

    Cordialement,

    Marie

  6. Atali dit :

    Bon c’est quand que tu reprends ton blog?
    Allez!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s